Lire et comprendre l’histogramme en photographie

Bienvenue sur débuter la photo de paysage ! Si vous êtes nouveau ici, vous aimerez sans doute recevoir notre livre numérique “Le guide de l’apprenti photographe de paysage : plus de 140 pages pour apprendre les bases théoriques de la photographie” : cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 😊

Vous avez peut-être déjà remarqué cet histogramme sur votre appareil photo, mais vous ne savez pas comment le lire et comment l’utiliser ? Pas de panique, ce n’est pas bien compliqué !

Dans cet article, je vais vous expliquer ce qu’est l’histogramme et comment le lire. Je vais également essayer de vous montrer en quoi c’est un très bon outil pour vérifier l’exposition d’une photo. Vous allez voir que c’est à la portée de tous !

Qu’est-ce que l’histogramme en photo ?

En photographie, l’histogramme est un graphique qui permet de visualiser comment se répartissent les tonalités dans votre photo. Il vous donne la répartition des tons clairs et des tons foncés.

Vous pouvez y voir le nombre de pixels en fonction de leur valeur (entre 0 et 255).

  • La valeur 0 correspondant au noir pur
  • Et la valeur 255 correspondant au blanc pur

À quoi il sert ?

En photographie, l’histogramme sert à donner des informations sur l’exposition de l’image. En vous montrant la répartition des tons clairs et des tons foncés, vous pouvez analyser le contraste de votre image. Et ainsi, vous pouvez évaluer la perte de détails ou non à certains endroits de la photo.

L’histogramme indique l’intensité ainsi que la quantité des hautes et basses lumières selon que les tons soient clairs ou foncés.

C’est un très bon outil pour vérifier la bonne exposition d’une photo. Vous pouvez savoir si vous êtes en sur-exposition, ou en sous-exposition. Vous pouvez l’utiliser en complément du pose-mètre dont je vous ai déjà parlé dans l’article sur le triangle d’exposition.

Comment lire l’histogramme d’une photo ?

  • À gauche : les tons foncés
  • Au milieu : les tons moyens
  • À droite : les tons clairs

Lorsqu’il y a un pic élevé, cela veut dire qu’il y a beaucoup de pixels dans les tons où se trouve le pic. Il y a différents cas de figures :

  • Si le pic est tout à gauche, cela veut dire qu’il y a beaucoup de pixels dans les tons foncés. Donc l’image est sous-exposée (shadow clipping en anglais). Voir l’histogramme ci-dessous
histogramme sous-exposée, pic de pixels dans les tons foncés à gauche
  • En revanche, si le pic est tout à droite, cela veut dire qu’il y a beaucoup de pixels dans les tons clairs. Donc l’image est sur-exposée (hightlight clipping en anglais). Voir l’histogramme ci-dessous
histogramme sur-exposé, pic de pixels à droite dans les tons clairs
  • Si le pic se situe dans les tons moyens (exclusivement), alors la photo manque de contraste. On dit alors que c’est une photo molle. Voir l’histogramme ci-dessous
histogramme d'une photo molle sans contraste donc pic de pixels dans les tons moyens

Où peut-on trouver l’histogramme d’une photo ?

  • À la prise de vue : vous pouvez décider de l’afficher lors de la prise de vue. C’est très pratique pour contrôler l’exposition. Vous pouvez même le voir directement dans le viseur. En revanche sur certains reflex, on ne peut pas l’afficher à la prise de vue.
  • Sur une photo déjà prise. Dans votre galerie d’appareil photo, vous pouvez afficher le graphique pour vérifier l’exposition d’une photo déjà prise et réfléchir à comment la corriger si besoin.
  • Sur un logiciel de retouche photo (fichier raw recommandé). Par exemple, sur lightroom, vous pouvez afficher l’histogramme de vos photos pour pouvoir passer à la modification et corriger l’exposition si besoin.

Il existe plusieurs types d’histogramme

  • L’histogramme de luminance (mode luminosité). Il est représenté par une seule courbe qui montre la répartition des pixels sombres et des pixels clairs dans une photo. Un très bon outil pour vérifier l’exposition et surtout simple à utiliser.
  • L’histogramme RVB (rouge, vert, bleu). Il est représenté par 3 courbes : une pour le rouge, une pour le vert et une pour le bleu. Chaque courbe représente la répartition de cette couleur sur l’image. Comme vous le savez sûrement, le rouge, le vert et le bleu sont les trois couleurs qui composent une photo. Cet histogramme est plus précis, mais aussi plus complexe à comprendre et à utiliser.

Quand peut-on dire qu’une photo est bien exposée ?

Il faut savoir qu’il n’existe pas d’histogramme parfait ! Mais il est possible de bien exposer vos photos, c’est-à-dire que votre photo ne soit ni sur-exposée, ni sous-exposée. Pour cela, il faut :

  • qu’il y ai peu ou pas de pixels sur les extrémités de l’histogramme. Donc, que les pixels ne s’écrasent pas contre les côtés (droit ou gauche).
  • que les pixels soient bien répartis, équitablement au centre, sans former un grand pic dans les tons moyens (neutres).
histogramme avec pixels bien réparti donc exposition pas mauvaise

Mais, il faut garder en tête qu’il n’y a pas d’histogramme parfait. C’est un outil dont vous pouvez vous servir, mais vous n’êtes pas obligé de le suivre à la lettre. En tant que photographe, il est important que vous laissiez parler votre créativité.

De plus, dans certaines conditions, certaines scènes à photographier ou pour certains sujets (par exemple sous la neige), il est compliqué d’obtenir un “bon” histogramme. Il aura tendance à vous dire que vous êtes sur-exposé ou sous-exposé, même si ce n’est pas le cas. C’est aussi à vous de juger ce qui est bon ou pas.

N’oubliez pas que vous pouvez utiliser le pose-mètre pour gérer l’exposition de vos photos. L’histogramme est seulement là pour compléter.

Sachez également qu’il existe une option sur certains appareils, qui vous permettent de savoir lorsque certaines zones sont sur-exposées. Elles se mettent à clignoter dès que c’est le cas.

Et puis, ne vous inquiétez pas ! Si jamais lorsque vous regardez l’histogramme de votre photo en post-traitement, il ne vous convient pas, vous pouvez modifier légèrement l’exposition. En revanche, si votre photo est trop sur-exposée (cramée) ou trop sous-exposée (bouchée), vous ne pourrez rien faire. Certaines informations seront absentes et l’exposition sera irrattrapable.

Petit rappel concernant l’exposition

Gérer l’exposition d’une photo faite parti des premières choses à maîtriser lorsque vous débuter. Vous devez être capable d‘ajouter ou de diminuer la lumière.

Si vous n’êtes pas vraiment à l’aise avec les composants du triangle d’exposition, je vous conseille de consulter nos articles sur l’ouverture du diaphragme, la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO.

Résumé :

  • L’histogramme est un graphique qui représente la répartition des tons clairs et des tons sombres dans une image.
  • C’est un bon outil pour vérifier l’exposition.
  • À gauche, ce sont les tons foncés.
  • Au milieu, ce sont les tons moyens (neutres).
  • Et à droite, ce sont les tons clairs.
  • Il n’existe pas d’histogramme parfait, mais une bonne répartition des tons = une exposition pas trop mauvaise.

Thème de la prochaine semaine de défi

Le thème de cette prochaine semaine de défi est … La mise au point recadrage. Je vous en avez déjà parlé dans l’article sur la mise au point automatique, c’est le moment d’apprendre et de pratique la mise au point recadrage !

En attendant, n’hésitez pas à nous suivre sur notre page facebook, nous y partageons quelques articles et vidéos que nous trouvons intéressantes !


Merci de nous avoir lu ! Nous espérons que cet article vous a permis de comprendre à quoi sert l’histogramme en photo et comment l’utiliser.

Vous préférez afficher l’histogramme à la prise de vue ou bien le découvrir par la suite lorsque la photo est déjà prise ? Dites-le nous en commentaire !

À bientôt sur debuter-la-photo-de-paysage.com ! 😊

Vous allez aussi aimer…

0 commentaires

Laisser un commentaire

Recevez GRATUITEMENT notre livre numérique "Le guide de l'apprenti photographe de paysage : plus de 140 pages pour apprendre les bases théoriques"

You have Successfully Subscribed!

Recevez GRATUITEMENT notre livre numérique "Le guide de l'apprenti photographe de paysage : plus de 140 pages pour apprendre les bases théoriques"

 

- Plus de 140 pages pour apprendre les bases théoriques de la photographie

- Des exercices pour s'entrainer

- Des conseils pour réussir vos photos de paysages

You have Successfully Subscribed!